↑ Revenir à Massages

Pourquoi se faire masser ?

Sur tous les continents et à travers les âges, les pratiques du toucher sont un art …

Sous formes de frictions, d’effleurages, de pétrissages, de percussions, de pressions…  le terme générique de « massage » couvre un ensemble de techniques spécifiques. Toutes répondent à un besoin vital et universel : celui de toucher et d’être touché. Il est d’ailleurs démontré qu’un nourrisson privé de contacts physiques ne peut ni grandir ni se développer (lire le très beau livre La peau et le toucher, de Ashley Montagu, Editions Seuil, réédité en 2014).

A l’âge adulte, la nécessité du massage demeure tout aussi impérieuse!

Le massage bien-être réveille le corps en agissant physiologiquement sur la peau, les muscles et la circulation sanguine. Dans tous les cas, les 2 mètres carrés de peau  sont stimulés ainsi que les 5 millions de récepteurs qui sont à la surface ! La peau fait fonction d’interface entre notre monde intérieur et l’extérieur. Ses récepteurs sont reliés à des nerfs qui vont directement vers l’hypothalamus, la glande située dans le cerveau. Grâce au massage, cette dernière déclenche la production d’hormones du plaisir, comme l’ocytocine, et de messagers chimiques. Ce sont eux qui apportent les sensations d’apaisement et de stimulation.

«Se sentir bien dans sa peau » est donc une expression pleine de sens!

Le massage bien-être doit pour cela être dispensé dans un climat de confiance réciproque entre massé(e) et masseur pour permettre un véritable lâcher-prise physique et mental. C’est une relation privilégiée.

Il nécessite que le professionnel sache « entendre » et comprendre au mieux les tensions comme les relâchements pour aider aussi à une sorte de « recentrage de soi », un rassemblement de l’énergie, des idées…

Enfin, quel que soit le type de massage choisi, chacun contribue à améliorer l’immunité et les mécanismes naturels du corps. C’est la « machine » dans sa globalité qui est rééquilibrée, ajustée, remise à niveau.

L’intention et la finalité du massage étant le bien-être de la personne, les techniques pratiquées en l’absence de diagnostic et de traitement thérapeutique, ne s’apparentent en rien, ni dans les contenus ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, ainsi qu’à toute pratique médicale.